Un composteur collectif au Colombier

Sur la base d’un plan dessiné par Herbert Coquet, président et jardinier de l’association Les Jardins de la Colombe, les agents du SICTOM du Périgord Noir ont entièrement conçu le composteur collectif du Colombier.

Installé en fin d’après midi ce mercredi 20 mars en présence des habitants, des associations de quartiers, des services de la ville et du SICTOM, ce composteur à trois compartiments (un pour les déchets organiques, un pour l’apport de broyat de bois et un troisième pour le compost en cours de maturation) va permettre aux habitants de diminuer très largement le volume de leurs ordures ménagères et d’alimenter en compost les différents espaces de jardinage et de plantation entretenus par l’association.

Ainsi que l’a indiqué Franck Duval, maire adjoint délégué à la politique des quartiers et Directeur du SICTOM du Périgord Noir, « cette opération initiée au Colombier a vocation à être étendue aux autres quartiers et à d’autres structures, à l’image du composteur installé l’année dernière à la cuisine communale ». Rappelons que la cuisine communale, gros producteur de déchets (16 tonnes pas an) a diminué en 2018 le volume de ses déchets de 25% grâce à l’utilisation du composteur.

Albane Laval, chargée de communication au SICTOM du Périgord Noir a expliqué aux habitants les consignes d’utilisation du composteur. Des panneaux explicatifs fixés sur les compartiments rappellent également aux usagers ce que l’on peut mettre et ne pas mettre ainsi que l’utilisation nécessaire du broyat de bois.

L’étude du contenu de nos poubelles démontre que 98% de nos déchets n’ont pas leur place dans la poubelle noire. L’utilisation du composteur, le dépôt de verre et des emballages dans les conteneurs prévus à cet effet et des encombrants en dechetterie doivent permettre de se conformer à la réglementation française et européenne qui prévoit de réduire de 50 % les déchets stockés à l’horizon 2025.

Que peut-on mettre dans un composteur:


 

Les commentaires sont clos.